Qu’est-ce que la pratique du Unda Yoga ?

Par Marie-ève Bertrand, entrepreneure holistique-créative, leader soft, fondatrice et co-propriétaire de Pop Spirit.
D’abord, le terme vient du pluriel du nom latin unda, qui désigne de l’eau, en particulier de l’eau en déplacement comme une vague.

J’ai eu un coup de cœur pour la pratique du SUP Yoga à l’été 2010. Ce fut pour moi la combinaison parfaite entre une pratique ancestrale, mon amour pour l’eau et les sports nautiques et mon besoin de connecter aux éléments de la nature!

Après plusieurs années d’enseignement du SUP Yoga et également l’enseignement de plusieurs formations sur l’eau, je cherchais une alternative à ma pratique intérieure lors de la saison froide. C’est de cette façon que l’idée à fait son chemin et que nous, mon mari Julien et moi-même, avons développé un objet qui pouvait répondre 100% à mes besoins : une plateforme de travail assez grande pour pouvoir effectuer mes postures de yoga et un degré de bascule simulant le mouvement de l’eau. La planche UNDA était née. De plus, avoir un objet fait de façon éco-responsable et à la main était un must!

J’ai donc transféré mes séquences de SUP Yoga sur cette planche. Bien que les effets positifs de l’eau n’y sont pas, j’ai tout de même constaté que le corps reconnaît certaines sensations ressenties sur une planche à pagaie. Et pour ceux et celles qui ont déjà pratiqué le SUP Yoga, les images en mémoires se réveillent au moindre mouvement sur la planche en bois… C’est comme reconnecter avec une pratique estivale, mais à l’intérieur.

Sachant que le corps n’est jamais totalement statique et immobile, le fait de pratiquer l’enchaînement précis de certains asanas sur une surface instable permet au corps de travailler différemment que sur une surface stable.
Par exemple, les chevilles étant davantage sollicitées, les participants prennent conscience de l’importance d’engager l’arche des pieds, tel que nous le répétons régulièrement dans les cours de yoga «classique».

De plus, on remarque parfois une certaine forme de pilote automatique souvent inconsciente dans la pratique du yoga. Or, sur la planche, c’est impossible car si notre attention et notre présence ne sont pas de paire avec l’exécution de la posture ou de la transition vers une autre posture, on perd assurément l’équilibre. Et c’est ce qui frappe souvent les participants! Aussi, cette pratique se fait à un rythme un peu plus lent, ce qui permet de s’assurer d’être bien enraciné dans la posture finale. Parfois, l’alignement peut varier légèrement afin d’avoir une meilleure stabilité.

Depuis que j’enseigne le yoga et le SUP Yoga, comme la majorité des professeurs, j’applique le principe du sthira sukha asana enseigné dans les Yoga Sutra de Patanjali. Sthira signifie fermeté, tenue rigoureuse. Sukha signifie agréable, souple et confortable. La pratique du Unda Yoga ne fait pas exception à cet enseignement. Même que je le répète régulièrement lors d’un cours.

À cela, s’ajoute l’aspect mental. Un mental agité donnera beaucoup de fils à retorde à l’équilibre du corps. Tout comme la respiration, si elle est bloquée ou simplement ignorée, l’union du corps et de l’esprit ne pourra faire «un» sur la planche d’équilibre.

Le regard et le focus visuel sont également des aspects non négligeables. Nommée drishti en sanskrit, c’est une technique de contemplation où le yogi concentre son attention et sa vision sur un point. Elle aide à la concentration, donc elle est parfois pratiquée comme une technique de méditation également. Dans la pratique du Unda Yoga, l’utilisation de drishti aidera à maintenir l’équilibre.

À qui s’adresse cette pratique? À toute personne qui souhaite ajouter une nouvelle dimension à sa pratique de yoga existante. Les sportifs confirmés tels que les triathlètes, les professionnels de sports de glisse ou les coureurs pourront explorer de nouvelles sensations et obtenir un excellent complément d’entraînement. Pourquoi? Parce que les facultés d’équilibres (évidemment!) seront mises au défi, la proprioception et le travail des stabilisateurs du haut et du bas du corps sont également très sollicités.

Au final, l’aspect du mouvement de l’eau calme le mental et apaise le corps. Par exemple, je suis convaincue que notre mémoire sensorielle se réveille lorsque nous sommes en balasana (posture de l’enfant) sur une planche UNDA et que ça lui rappel lorsque nous étions un nourrisson doucement bercé ou lorsque nous étions un fœtus vivant dans un milieu amniotique de faible pesanteur.

Ce n’est pas pour rien que les gens qui essaient la planche à pagaie, le SUP Yoga ou le surf en deviennent généralement accros. La fluidité des mouvements du corps procure un sentiment de liberté tout en apportant un aspect créatif et ludique.

Je crois sincèrement que le Unda Yoga a la possibilité d’être une pratique d’ouverture et d’expérimentation pour tout le monde.

Aloha!

Ne manquez pas Marie-ève Bertrand à Expo Yoga 2018!

Découvrez ses ateliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enquire now

If you want to get a free consultation without any obligations, fill in the form below and we'll get in touch with you. [gravityform action="login" description="false" logged_in_message="Yay! You are logged in!" registration_link_text="Register for my super awesome site" forgot_password_text="Stop forgetting your password" /]